Inter 2020

mercredi 20 novembre 2019
popularité : 15%

Retraites : annonces du gouvernement Des provocations et une immense colère

mercredi 11 décembre 2019

La colère des professionnels de l’éducation

Le discours d’Édouard Philippe soulève dans la profession une vague de colère qui ne peut que renforcer la détermination des personnels contre le projet de réforme des pensions. Tout en réclamant du programme du CNR, le 1er ministre propose aux salariés de revenir sur près de 75 ans d’histoire sociale et d’abandonner toute référence collective à des annuités et au taux de remplacement. La retraite n’est plus un droit pour tous les salariés mais la rémunération de points acquis pour chaque heure travaillée. Les annonces sont sans surprise et le gouvernement se paye même le luxe de quelques provocations supplémentaires : Edouard Philippe a ainsi martelé sa volonté de faire travailler plus longtemps les salariés, éludant les questions de financement des retraites, mais aussi des conditions de travail et d’emploi en fin de carrière. Les engagements sur le montant de pensions des enseignants ne sont pas crédibles.

Les Retraites : un prétexte pour changer nos métiers

Quant au Ministre de l’Education Nationale, après deux grèves majoritaires dans le second degré, il confirme que la revalorisation des personnels n’est pas son principal objectif : il conçoit la réforme des retraites comme une opportunité pour redéfinir le métier enseignant. Alourdissement des tâches, allongement du temps de travail, C‘est un projet qu’il a déjà évoqué à plusieurs reprises, tout comme le président de la République dans son discours de Rodez... C’est faire bien peu de cas du mal-être qui s’exprime de manière visible et très vive depuis plusieurs mois dans l’Education Nationale. Dans ce contexte, les déclarations sur le bien-être au travail sonnent comme un nouveau signe de mépris. Culot, cynisme et foire au mépris

Le Ministre se paye le luxe d’évoquer des « contreparties » que l’on pourrait exiger des professeurs. L’abandon d’une partie des congés est évidemment suggéré dans cette proposition…Ils osent tout ! Le SNES-FSU encourage donc toutes les actions en cours : reconduction de la grève, rassemblements, grève le 12 décembre, informations auprès de la population, interpellation des élus et candidats aux municipales et appelle les personnels à être massivement en grève le 17 décembre.

Après le 5 décembre, déterminé-es pour gagner !-communiqué interpro

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNL et UNEF se félicitent de l’ampleur des mobilisations par la grève lancée ce 5 décembre et par la participation massive aux manifestations organisées partout dans le pays. D’ores et déjà de nombreuses reconductions de la grève sont lancées et d’autres sont prévues dès ce vendredi, dans le privé et dans le public. Nos organisations syndicales appellent en conséquence le gouvernement à entendre le message envoyé par les salarié-es et la jeunesse et à prendre ses responsabilités en ouvrant de réelles négociations sans préalable avec toutes les organisations syndicales. Elles revendiquent le renforcement et l’amélioration du système actuel de retraite solidaire et intergénérationnel. Elles réaffirment leur refus d’un système par points dit universel qui immanquablement conduirait à une baisse des pensions et à devoir reculer encore l’âge de départ. C’est par l’amélioration de l’emploi, par la fin du chômage massif et de la précarité tout au long de la vie, par l’augmentation des salaires et l’égalité entre les femmes et les hommes, que la pérennité des retraites sera garantie. C’est pourquoi les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNL et UNEF appellent à renforcer et élargir encore la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci là où les salarié-es le décident dès ce vendredi, ce week-end et lundi. Dans ce cadre, elles donnent rendez-vous le mardi 10 décembre pour une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles. Les Organisations Syndicales se revoient le 10 décembre au soir pour les suites rapides à donner au mouvement.

Nos serveurs ont connu des difficultés le 9 décembre. Si vous avez envoyé des mails ce jour-là, n’hésitez pas à les envoyer de nouveau. La situation est maintenant rétablie. Merci de votre compréhension.

INTER 2020-attention serveur fermé-vous pourrez modifier sur la confirmation

Les dates prévues :

Ouverture du serveur mardi 19 novembre 15 h de la Réunion - 12h heure de Paris

Fermeture du serveur lundi 9 décembre 15 h de la Réunion - 12h heure de Paris

Date limite de remontée des confirmation par les établissements : arrivée des documents au service du mouvement le 13 décembre

Demandes tardives à adresser avant le 14 février minuit (cachet de la poste faisant foi) Cas étudiés : décès conjoint ou enfant, cas médical aggravé d’un des enfants, mutation conjoint.

Pour toutes vos questions :

mut2020@reunion.snes.edu

02-62-97-27-91

06-92-87-00-48

06-93-60-09-47 (stagiaires)

Réunion spécial inter le mercredi 27 novembre à partir de 14h

Nord St Denis Local du Snes Ouest St Paul lycée Evariste de Parny Sud Est

Le BO :

PDF - 1.7 Mo
BO

L’arrêté :

PDF - 77 ko
Arrété

La circulaire :

PDF - 439.3 ko
Circulaire Académique

Les annexes :

PDF - 67.4 ko
Annexe 1 : modalité inscription
PDF - 86.6 ko
Annexe 2 :Education prioritaire - 3 pages
PDF - 172.4 ko
Annexe 4 : Elements de barèmes - 6 pages
PDF - 41.4 ko
Annexe 3 tableau CIMM
PDF - 27.8 ko
Annexe 5 tableau S2I
PDF - 114 ko
Annexe 6 : postes Spen

https://www.snes.edu/IMG/pdf/us_mut...



[La loi n° 2019-828 dite de « transformation de la Fonction publique », promulguée le 6 août 2019, fait voler en éclats une série de dispositions statutaires qui organisaient notamment des garanties collectives.

Les commissions paritaires ne seront plus compétentes en matière de mouvement dès le 1er janvier 2020.

Chaque demandeur de mutation devra, individuellement, décider de contester ou non l’affectation communiquée par l’administration. Les élus ne seront plus destinataires, en amont des décisions de l’administration, des projets de barème puis de mutation. Ils pourront toutefois intervenir sur toutes les situations sur lesquelles ils auront été saisis individuellement.

Ce changement ne sera pas sans conséquences pour les personnels tant les erreurs, au niveau des barèmes comme au niveau du projet de mouvement, étaient nombreuses. Plus que jamais, les personnels devront faire appel au SNES et à la FSU pour faire respecter leurs droits.

Dans le nouveau cadre imposé par la loi, le SNES-FSU sera, comme il l’a toujours été, aux côtés des personnels pour les aider et les accompagner dans leur demande de mutation tout au long de la campagne 2020.

Il est d’autant plus important, pour faire en sorte que tous les éléments de votre barème soient pris en compte, de prendre contact avec des représentants du SNES-FSU et de participer à l’une des nombreuses réunions sur les mutations organisées par le SNES-FSU.

mut2020@reunion.snes.edu

Dans tous les cas, en dépit de la volonté gouvernementale de gestion opaque et arbitraire, vous pourrez compter sur le SNES-FSU, la force que lui donnent le nombre de ses représentants et leur expertise pour que vos droits soient respectés. Une fois les résultats du mouvement connus, tout participant qui ne sera pas satisfait, c’est-à-dire tout candidat qui n’aura pas obtenu son vœu 1, sera fondé à faire appel aux représentants SNES-FSU pour l’aider dans des démarches de recours auprès de l’administration, le recours étant prévu par la loi.

Il est plus que jamais indispensable de solliciter les représentants SNES-FSU dans le cadre du mouvement, que ce soit lors de la phase inter ou de la phase intra.

Nos publications à venir (papier et sur le site www.snes.edu) vous indiqueront la marche à suivre, l’administration n’ayant pas encore pris de dispositions en la matière.

Toutes les informations à cette adresse :

https://www.snes.edu/Le-Portail-des...

les barres

Les fiches de suivi syndicales


Documents joints

Tract-affiche 10/12/2019
Tract-affiche 10/12/2019

Portfolio

Métice