Mesures transitoires pour la masterisation

vendredi 15 mai 2009
popularité : 1%

Dépêche AEF n°113985 du 14 mai 2009

Masterisation : Patrick Hetzel écrit aux présidents d’université
pour leur présenter les mesures transitoires 2009-2010

« Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est très attaché à ce que les dispositions transitoires prévues dans le cadre de la prochaine année universitaire soient favorables aux étudiants et préservent l’attractivité du métier d’enseignant », écrit Patrick Hetzel, directeur général pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle, dans un courrier adressé jeudi 14 mai 2009 aux présidents d’université. Cette lettre, dont l’AEF a eu copie, fait le point sur les mesures transitoires qui s’appliqueront pendant l’année universitaire 2009-2010, dans le cadre de la « mise en œuvre progressive en 2010 et 2011 » de la réforme de la formation et du recrutement des maîtres (L’AEF n°113893).

« À la rentrée prochaine, les étudiants désireux de passer les concours de l’Éducation nationale seront accueillis par les universités dans des conditions inchangées, afin d’y suivre une préparation aux concours qui demeurent, pour la session 2010, les mêmes que ceux qui étaient organisés les années précédentes », indique Patrick Hetzel. De même, « conformément au projet de réforme, les étudiants déjà titulaires d’un master ou inscrits en master deuxième année (M2) à la rentrée universitaire 2009-2010 seront en situation de s’inscrire aux concours ».

L’INSCRIPTION EN IUFM VAUT UN M1

À titre exceptionnel, « pour la seule session 2010 », seront autorisés à se présenter aux concours les étudiants présents aux épreuves d’admissibilité de la session 2009 et les étudiants inscrits en M1 dans une composante universitaire à la rentrée 2009.

Toujours pour 2009-2010, «  l’inscription en IUFM vaudra également inscription en M1 par convention avec une ou plusieurs UFR afin de favoriser le processus de “masterisation” » (L’AEF n°111803). « Le ministre de l’Éducation nationale a décidé que par dérogation les lauréats des concours, titulaires du seul M1, seront recrutés comme fonctionnaires stagiaires dès la rentrée 2010 », ajoute Patrick Hetzel, qui fera parvenir « dans les jours qui viennent » une circulaire précisant « les conditions d’inscription et de validation de l’année universitaire des étudiants préparant les concours ».

DES BOURSES ET DES STAGES DÈS LA RENTRÉE

Dans le cadre de leur formation, les étudiants préparant les concours de l’Éducation nationale bénéficieront, dès la rentrée 2009, de bourses allouées par l’Éducation nationale en plus des bourses sur critères sociaux de l’Enseignement supérieur, ajoute-t-il. Ils pourront également se voir proposer des stages d’observation ou de pratique accompagnée, ou en responsabilité, rémunérés, « destinés à engager le processus de préprofessionalisation lié à la “masterisation” ».

La lettre de Patrick Hetzel est accompagnée d’une annexe récapitulant les différents dispositifs de bourses offerts aux étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement. Ces bourses concernent les étudiants de M2. Ainsi, les étudiants dont le revenu brut global des parents ne dépasse pas 60 000 euros par an pourront bénéficier de bourses sur critères sociaux et/ou de bourses sur critères académiques (8 000 par an) du MESR. En outre, les étudiants pourront également bénéficier des bourses sociales complémentaires du MEN pour les boursiers échelon zéro, de bourses au mérite complémentaires du MEN (12 000 étudiants de M2 par an), mais aussi d’une rémunération pour les stages en responsabilité de l’ordre de 3 000 euros pour 108 heures.

LA COMMISSION FILÂTRE-MAROIS A COMMENCÉ SES TRAVAUX

« Au-delà de la question décisive de la première année de mise en place de la réforme, les groupes de travail qui associent les organisations représentatives des étudiants, enseignants et des enseignants-chercheurs, poursuivent actuellement leur réflexion en travaillant sur les nouveaux masters, sur leur articulation avec les formations de master, ainsi que sur la formation continue dont bénéficieront les enseignants nouvellement nommés », rappelle Patrick Hetzel.

La commission nationale de concertation sur la formation et le recrutement des maîtres, présidée par le recteur William Marois et le président de l’université Toulouse-II Le-Mirail, Daniel Filâtre, a par ailleurs « été installée le 13 mai » et a « commencé ses travaux qui s’articuleront avec les conclusions et les préconisations issues des groupes de travail » (L’AEF n°113200). Elle « formulera des propositions et des recommandations » qu’elle transmettra aux ministres de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, « après avoir procédé aux consultations les plus larges ».

Ses préconisations, rappelle-t-il, « porteront sur les contenus et les modalités des concours, la nature des masters et leur adossement à la recherche, l’articulation entre les masters et les concours (y compris l’agrégation), la place des stages étudiants dans les cursus de master, et la participation des universités dans la formation continuée des enseignants débutants ».