Réforme du lycée : pas ça !

Communiqué de presse du SNES et du SNEP du 19/11/09
jeudi 19 novembre 2009
popularité : 1%

Masqué derrière un discours rassurant sur le maintien des dotations horaires et la mise en place d’un accompagnement plus personnalisé des lycéens, le ministre Luc Chatel fait le choix idéologique d’une transformation radicale de l’organisation du lycée général et technologique et des enseignements en voulant confier la gestion de plus du tiers des horaires aux établissements.

Refusant de faire des choix pédagogiques qui nécessiteraient un investissement de la Nation dans son École, paralysé par la mise en œuvre du dogme de la réduction de l’emploi public et des cadeaux fiscaux aux plus riches, s’appuyant sur les recommandations les plus libérales de l’OCDE, le ministre tente d’imposer l’autonomie des établissements comme solution miracle aux difficultés actuelles du lycée.

Depuis plus d’un an, les personnels ne cessent de marteler leur demande prioritaire d’amélioration des conditions de travail et d’étude, le ministre leur répond : « faites mieux avec moins d’heures et avec toujours plus d’élèves par classe ».

Depuis plus d’an, les personnels ne cessent de revendiquer un cadrage national des enseignements et des conditions de travail, le ministre leur répond : « débrouillez-vous entre vous pour arbitrer la répartition des heures en groupe et de dédoublements ».

Depuis plus d’an, les personnels réclament un vaste débat sur les contenus et les finalités du lycée, le ministre leur répond : « faites 54 heures d’exploration avec vos élèves de seconde ».

De fait, à l’issue d’un simulacre de discussions, le ministre confirme les trois axes de son projet : autonomie, réduction des horaires disciplinaires, fusion partielle des séries générales dans un tronc commun ignorant par ailleurs superbement des pans entiers de la culture et ne résolvant pas la question essentielle des effectifs par classe.

Le SNES-FSU et le SNEP-FSU considèrent que ce projet ne saurait répondre aux difficultés des élèves et à la demande de démocratisation du lycée, appellent l’ensemble des personnels à refuser ce projet et à exiger une autre réforme ambitieuse pour les jeunes et pour les professions de l’éducation.

La grève du 24 novembre est l’occasion de signifier massivement au gouvernement le rejet de sa politique éducative qui se traduit sur le terrain par des dégradations continuelles des conditions de travail, l’absence de revalorisation de l’ensemble de nos professions et des réformes imposées contre l’intérêt des personnels et des jeunes.


Brèves

Enquète baccalauréat

samedi 18 novembre
Sur le Web : Lien

twitter

samedi 18 novembre
PDF - 5.6 ko

adresse mail du Snes-Fsu Réunion dédiée aux mutations

jeudi 16 novembre

Mouvement inter

Stagiaires : snesiufm@reunion.snes.edu

Titulaires : mut2018@reunion.snes.edu

Mouvements :

documentation@reunion.snes.edu

philosophie@reunion.snes.edu

lettres-classiques@reunion.snes.edu

lettres-modernes@reunion.snes.edu

allemand@reunion.snes.edu

anglais@reunion.snes.edu

espagnol@reunion.snes.edu

creole@reunion.snes.edu

autres.langues@reunion.snes.edu

histoire-geographie@reunion.snes.edu

sciences-economiques-et-sociales@reunion.snes.edu

mathematiques@reunion.snes.edu

technologie@reunion.snes.edu

sii@reunion.snes.edu

sciences-de-la-vie-et-de-la-terre@reunion.snes.edu

sciences-physiques-et-chimie@reunion.snes.edu

education-musicale@reunion.snes.edu

arts-plastiques@reunion.snes.edu

sciences-medicales@reunion.snes.edu

economie-et-sciences-de-gestion@reunion.snes.edu

hotelerie-et-restauration@reunion.snes.edu

cpe@reunion.snes.edu

psyen@reunion.snes.edu

mut2018@reunion.snes.edu