EPREUVES DE LANGUES VIVANTES AU BAC 2013

Oui à l’évaluation des compétences orales MAIS PAS COMME CA !
samedi 24 décembre 2011
popularité : 1%

Les nouvelles épreuves de langues vivantes au baccalauréat prévues par l’arrêté du 22/9/2011 et le B.O du 06/10/2011, se situent dans la logique du décret de 2005 instaurant le CECRL.

A partir de la session 2013, les 4 compétences (compréhension écrite et orale et expression écrite et orale) seront évaluées dans l’ensemble des séries. Les épreuves écrites seront terminales et les épreuves orales seront réalisées « en cours d’année », « dans le cadre habituel de formation de l’élève »sauf en série L où elles seront terminales.

Une fois de plus le ministère se sert des langues vivantes pour porter atteinte au baccalauréat et aux épreuves terminales et anonymes. Nous connaissons déjà les nombreuses dérives avec les oraux de STG, l’iniquité des évaluations et la surcharge de travail non rémunéré ; nous pouvons craindre le pire avec ces nouvelles (fausses ?) épreuves ! La lecture de la « Définition des épreuves de langues vivantes et de langue vivante approfondie et de littérature étrangère en langue étrangère en série L applicable à compter de la session 2013 » laisse perplexe ! NOR : MENE1129172N note de service n° 2011-200 du 16-11-2011 MEN - DGESCO A2-1

Sous couvert de vouloir tout vérifier sur les compétences acquises, c’est une atomisation complète de l’évaluation des élèves,profondément inégalitaire qui est en train de se mettre en place.

le SNES-FSU continue à revendiquer :  un cadrage national des semaines de passation de la CO et EO,  une banque nationale de sujets et des annales zéro,  une augmentation du coefficient de littérature,  un échange d’examinateurs et une rémunération des enseignants si les passations ne sont pas organisées sur leurs heures de cours.


Documents joints

PDF - 165.1 ko
PDF - 165.1 ko
HTML - 87 ko
HTML - 87 ko