Assises académiques de l’éducation prioritaire

le jeudi 3 octobre 2013 après-midi
dimanche 29 septembre 2013
popularité : 1%

Assises de l’Education Prioritaire

Le ministère lance un chantier sur l’éducation prioritaire avec des assises académiques en novembre préparées par « une demi-journée de concertation organisée dans chacun des réseaux ». Dans notre académie, qui compte 20 collèges ECLAIR, cette demi-journée aura lieu le jeudi 3 octobre. Le SNES Réunion s’est opposé, dés leur création, à cette forme de labellisation. L’Education Prioritaire mérite une autre politique ! Le SNES-Réunion dénonce les fondements délétères du label ECLAIR : déréglementations, ambitions réduites, attaques contre les statuts avec recrutement local, lettres de mission, échanges de service entre premier degré et collège ; hiérarchie intermédiaire avec les préfets des études ; mise en concurrence des personnels avec la part modulable (de 400 à 2 400 euros) de l’indemnité spécifique.

Pour qu’une politique plus ambitieuse voie le jour le SNES fait les propositions suivantes :

Déterminer précisément les champs de l’éducation prioritaire Il est essentiel d’engager une concertation pour définir dans la transparence les critères sociaux et scolaires permettant de distinguer tous les établissements (collèges, LGT et LP) confrontés à des difficultés sociales et scolaires qui grèvent la réussite des élèves. Selon l’ampleur et la nature des difficultés, chacun de ces établissements doit bénéficier de moyens à la hauteur de ses besoins et des enjeux. La multiplication des labels tout au long de ces dernières décennies a rendu la carte de l’éducation prioritaire moins lisible. Il convient de la simplifier avec un label unique dans lequel les dotations sont adaptées à la concentration des difficultés et l’intensité des mesures spécifiques répond à l’intensité des difficultés.

Favoriser la mixité sociale et scolaire Vecteur essentiel de la réussite de tous les jeunes, la mixité sociale et scolaire a été fortement réduite ces dernières années en raison d’une politique d’exfiltration systématique des élèves « méritants » avec l’assouplissement de la carte scolaire et les internats d’excellence. Au-delà d’une révision en profondeur de la Politique de la Ville et d’une application effective de la loi SRU, la redéfinition de la carte scolaire doit viser d’abord la mixité sociale. En outre, la carte des formations et des options doit être riche et variée en éducation prioritaire comme ailleurs et viser à limiter les dérogations à la carte scolaire.

Centrer les efforts sur les apprentissages Les études menées dans les années 90 ont mis en relief que les établissements qui parvenaient à réduire les écarts de réussite se concentraient sur les apprentissages dans la classe en maintenant un haut niveau d’exigence plutôt que de développer les activités à la périphérie de la classe sans lien avec elle.

La centration sur les apprentissages dans le cadre des programmes nationaux suppose de mettre en œuvre des pratiques pédagogiques diversifiées pour permettre à tous les élèves d’entrer dans les apprentissages et dans la culture écrite. Cela demande d’améliorer sensiblement les conditions d’études des élèves en améliorant les conditions d’enseignement grâce à : La réduction des effectifs par classe Très souvent les effectifs se sont alourdis ces dernières années. Ils peuvent même dépasser 25 élèves par classe en collège. Or, des études (Th. Piketty et M. Valdenaire) montrent qu’une réduction sensible des effectifs permet une hausse importante de la réussite des élèves. A terme, les effectifs ne doivent pas dépasser 20 élèves en collège et 25 en lycée pour permettre des pratiques pédagogiques diversifiées.

Le respect des horaires réglementaires Sous couvert d’adaptation aux réalités locales, certains établissements ont été « invités » à mettre en place des séances d’enseignement de 45 mn alors que les élèves de l’éducation prioritaire ont besoin de temps pour entrer dans les apprentissages. En outre, les horaires disciplinaires auxquels ils ont droit ont ainsi été amputés. Les horaires d’enseignement des élèves doivent rester nationaux et être respectés partout, quel que soit l’établissement fréquenté Des dotations abondées pour permettre de développer les dédoublements, travailler en groupes allégés, renforcer les dispositifs de soutien et d’accompagnement Il s’agit de mieux diversifier les pratiques pédagogiques pour faire entrer tous les élèves dans les apprentissages et d’aider en premier lieu les élèves les plus en difficulté au sein de la classe.

Favoriser le volontariat et la stabilité des personnels C’est d’abord en améliorant leurs conditions de travail et en leur donnant les moyens de faire réussir leurs élèves que l’on favorisera l’envie d’exercer dans ces établissements et la stabilité des personnels.

Améliorer la prise de fonction en assurant un accompagnement dès les premières semaines (l’établissement dans son environnement, le réseau, la prise en charge des élèves, travail collectif et mutualisation des pratiques, etc.)

Mettre du temps à la disposition des équipes afin de permettre la mise en place d’un travail collectif à tous les niveaux : en équipes disciplinaires et interdisciplinaires, en équipes pluri professionnelles de suivi et d’accompagnement des élèves les plus fragiles, dans le travail en relation avec les écoles et les lycées du secteur et les activités péri-éducatives mises en place, dans la relation avec les parents. Une décharge de service, modulée selon le champ de l’éducation prioritaire auquel appartient l’établissement, rendra possible ce travail de pilotage en commun.

Mettre en place une véritable formation, initiale et continue, qui permette de comprendre ce qui peut faire obstacle aux apprentissages et développer des pratiques adaptées ; développer la mutualisation des pratiques entre pairs au sein des établissements et des réseaux et les formations communes, en lien notamment avec la recherche.

Répondre aux difficultés sociales des élèves et de leurs familles

En revalorisant les bourses sur critères sociaux et en élargissant leur assiette Les bourses sur critères sociaux sont très nettement insuffisantes pour répondre aux difficultés sociales des familles, surtout dans un contexte de renforcement de la pauvreté. Il faut supprimer les bourses « au mérite » réservées à un nombre limité d’élèves supposés « méritants » et renforcer les bourses « ordinaires » sur critères sociaux en jouant à la fois sur le nombre de bénéficiaires (réviser l’assiette) et le montant de la bourse.

En augmentant sensiblement les fonds sociaux (collège, lycées, cantine) Ils ont connu une baisse continue et sévère depuis plusieurs années, empêchant ainsi les établissements d’apporter des aides d’urgence aux élèves les plus démunis.

Ce sont ces propositions que défendront le SNES et ses représentants lors des Assises tant Académiques que Nationales !


Brèves

Snes-Info 203

vendredi 25 août
PDF - 429.4 ko
SNES-INFO 203

Snes-Info 202 spécial intra

lundi 27 mars
PDF - 2.5 Mo
SNES-INFO 202 spécial intra 2017

adresse mail du Snes-Fsu Réunion dédiée aux mutations

dimanche 26 mars

documentation@reunion.snes.edu

philosophie@reunion.snes.edu

lettres-classiques@reunion.snes.edu

lettres-modernes@reunion.snes.edu

allemand@reunion.snes.edu

anglais@reunion.snes.edu

espagnol@reunion.snes.edu

creole@reunion.snes.edu

autres.langues@reunion.snes.edu

histoire-geographie@reunion.snes.edu

sciences-economiques-et-sociales@reunion.snes.edu

mathematiques@reunion.snes.edu

technologie@reunion.snes.edu

sii@reunion.snes.edu

sciences-de-la-vie-et-de-la-terre@reunion.snes.edu

sciences-physiques-et-chimie@reunion.snes.edu

education-musicale@reunion.snes.edu

arts-plastiques@reunion.snes.edu

sciences-medicales@reunion.snes.edu

economie-et-sciences-de-gestion@reunion.snes.edu

hotelerie-et-restauration@reunion.snes.edu

cpe@reunion.snes.edu

psyen@reunion.snes.edu

mut2018@reunion.snes.edu

Lien circulaire de rentrée 2017

mardi 14 mars
PDF - 1.6 Mo
circulaire ministérielle

Snes-Info 201

mercredi 22 février

Publication du Snes-Info 201

PDF - 4.5 Mo
Snes-Info 201

Page Facebook du Snes-Fsu Réunion

mercredi 23 novembre 2016
PDF - 4.8 ko

twitter

mercredi 23 novembre 2016
PDF - 5.6 ko