Promotion à la hors-classe des agrégés 2014

dimanche 20 juillet 2014
par  Santiago Alonso
popularité : 1%




La note de service 2013 – 207 du 20/12/2013, publiée au BO n° 1 du 2 janvier 2014, marque une avancée essentielle dans les conditions de sélection par les académies des dossiers à soumettre à la CAPN pour promotion à la hors classe des agrégés.
Sous l’impulsion du SNES et des syndicats de la FSU (SNEP et SNESup), le ministère, cette année, a rompu avec les orientations des précédentes directives, qui rendaient quasi exclusive la promotion au mérite et a fait obligation aux recteurs de proposer en priorité et sans exception tous les collègues qui ont atteint 4 ans d’ancienneté dans le 11ème échelon et bénéficient au moins de l’appréciation « très honorable ».

Sur 458 promouvables, le quota alloué à la réunion était de 92 dossiers et c’est 16 collègues à 11+4 dont on a retenu le nom sans prendre en considération leur classement.

Néanmoins, une grande part est encore laissée à l’évaluation des Chefs d’établissement et des IPR.
Ils peuvent continuer à valoriser la candidature de 20 % des collègues promouvables par l’attribution d’un avis « très favorable », orientant le choix du recteur vers l’appréciation « Remarquable » ou « Exceptionnel » qui donnera 60 ou 90 pts supplémentaires, indispensables pour être classés dans les premiers au barème, parmi les proposés.
Cette promotion des seuls collègues jugés « méritants » par la petite hiérarchie locale, pour légitime qu’elle soit ou qu’elle puisse paraître à certains, génère à nos yeux de graves déséquilibres, dans les disciplines et dans les établissements, que nous ne cessons de dénoncer.
Notre avis est qu’on ne saurait faire, pour les carrières dans la Fonction Publique d’État, de la gestion « de proximité », en orchestrant l’avancement de quelques enseignants choisis parce que, placés dans un cadre et des circonstances favorables, on exploite ponctuellement leur grande disponibilité, leurs immenses capacités, leurs louables compétences ou leur admirable zèle.
Les notateurs se doivent d’examiner avec une égale attention les CV de tous les promouvables placés sous leur autorité, et porter un avis motivé sur leurs services pour la durée de toute une carrière.
C’est là encore une des injonctions incontournables de la note de service de cette année, qui constitue la première condition pour que, barème aidant, soit établie une liste qui mette à égalité de chances tous les candidats.
Ça n’est hélas pas du goût de beaucoup nos supérieurs, qui s’arc-boutent encore et toujours sur les recommandations héritées de la période Chatel, et s’obstinent à surclasser des candidats beaucoup moins avancés dans la carrière mais beaucoup mieux notés… par eux-mêmes, bien sûr.
Nous leur rappelons que ce petit pouvoir et les prérogatives auxquels ils s’accrochent ne sont qu’illusoires. La note de service, du reste, ne leur laisse aucune latitude et dispose de façon péremptoire que : « … ce classement n’est pas juridiquement opposable aux choix que le ministre arrête après avis de la CAPN ».

Ainsi, en ne s’intéressant qu’aux plus visibles des personnels à évaluer dans les aspects positifs de leur carrière, ils oublient la grande masse des collègues fonctionnaires qui ont, eux aussi, énormément de mérites et sont en droit d’attendre les quelques faveurs qui vont de pair avec la reconnaissance de l’Institution, en cette période de gel du point d’indice, de régression sociale et d’érosion de notre pouvoir d’achat.

Il y a plus grave encore. Du fait du numerus clausus, les collègues au 8ème, 9ème ou 10ème échelon ainsi choisis, vont obérer les possibilités de promotion des agents en fin de carrière mais n’en seront que peu récompensés, puisqu’ils ne tireront de cette éventuelle distinction aucun avantage conséquent avant d’avoir atteint le 6ème échelon de la hors classe et accéder enfin aux gratifiantes échelles lettres.

Le SNES a rappelé ces quelques points lors de la CAPA, tout en se félicitant que le respect des recommandations de la note de service ait permis à des collègues écartés par la hiérarchie de voir leur candidature retenue. Pour ce faire, et rester dans les marges que lui imposaient les directives ministérielles, le recteur a dû déclasser les enseignants les moins avancés dans la carrière et a retiré des propositions initiales tous les collègues au 9ème échelon.

Le SNES a aussi insisté pour qu’on « déconnecte, une bonne fois pour toutes, les modalités et les rythmes d’avancement d’avec l’évaluation des enseignants et qu’on renvoie enfin les personnels d’encadrement de l’Éducation nationale à leurs seules missions de formation, de conseil, d’accompagnement pédagogique, d’organisation des services et d’administration des EPLE ».

Au mois de juin, la CAPN a confirmé, hors barème, la promotion à la hors classe de 36 collègues de notre académie :

  • 3 professeurs au 10ème échelon,
  • 33 professeurs au 11ème échelon (dont 11 ayant au moins 4 ans d’ancienneté).

Grâce à la pugnacité du SNES et des syndicats de la FSU, la hors-classe trouvera rapidement sa vocation à devenir le débouché naturel des fins de carrière.
Du fait du recul de l’âge de départ à la retraite et de l’allongement de la durée d’exercice, la promotion de tous à la hors-classe permettra d’envisager l’ouverture de la grille de rémunération des agrégés aux échelles de la lettre B.

La FSU a obtenu, lors des dernières élections professionnelles de 2011, la majorité absolue en CAPN.
Elle compte 21 représentants chez les agrégés (7 titulaires et 14 suppléants) sur 30 élus au total (10 titulaires et 20 suppléants, tous syndicats confondus).
Cette représentativité de 70% fait de notre fédération le seul organisme audible et donc le seul interlocuteur réellement crédible dans les instances paritaires et lors des négociations avec notre administration de tutelle.


  • Déclaration liminaire des élus SNES-Réunion à la CAPA 2014
PDF - 244 ko
Déclaration liminaire de la FSU
  • Le ministère a publié l’extrait de l’arrêté du 30 juin 2014 fixant la liste des professeurs agrégés promus à la Hors Classe pour l’année 2014 consultable à l’adresse suivante : http://cache.media.education.gouv.f...

Documents joints

Déclaration liminaire de la FSU
Déclaration liminaire de la FSU