Déclaration liminaire du SNES-FSU Réunion ouverture des FPMA 2015 : lundi 22 juin

lundi 29 juin 2015
popularité : 1%

La lutte contre la réforme du collège que le ministère souhaite imposer aux personnels malgré leur opposition (majoritaire, faut-il le rappeler) continue. Aucune réforme ne pourra être menée à l’encontre des personnes chargées de la mettre en place ! Cette soi-disant réforme, par-delà ses méfaits déjà évoqués (discrimination sociale accentuée, réduction des horaires disciplinaires…), provoquerait de fortes tensions dans les établissements (avec les chefs d’établissement, entre disciplines, entre collègues…) Qui peut accepter de voir rogner son horaire disciplinaire voire disparaître une partie de son enseignement (bilangues, langues anciennes, régionales) ? A l’heure où l’on nous parle de réduction des risques psychosociaux, cette « réforme » ne pourra qu’en provoquer la recrudescence…

Quand fera-t-on le bilan des réformes précédentes ? Les dernières évaluations de fin de 3ème montrent bien l’échec du socle commun qui nous avait été présenté comme le remède aux problèmes du collège. Alors, oui, il faut une réforme du collège mais pas celle-là. Il faut reprendre les discussions et prendre en compte les revendications des personnels.

La parution des décret et circulaire au lendemain d’une grève majoritaire dans la profession n’est pas sans nous rappeler l’envoi d’un courrier annonçant aux TZR la suppression de leur poste suite à la refonte de la carte des zones de remplacement le soir même d’un CTA qui avait vu, pour la première fois, un vote unanime contre cette refonte ! Où est donc le dialogue social ? Que vaut la parole des représentants des personnels pour l’administration ? Pas grand-chose, semble-t-il… Nous n’étions pas opposés à une refonte, nous demandions du temps pour la préparer sereinement et elle s’est faite dans la précipitation et sans concertation.

C’est le même type de « dialogue » qui prévaut parfois dans les relations entre chefs d’établissement et AED. Il est vrai que le fait de ne pas avoir à justifier d’un renouvellement de contrat permet aux CE, qui font le plus preuve d’autoritarisme, d’exercer des pressions inacceptables. Certaines Vies Scolaires ont ainsi vu (ou verront) l’ensemble du personnel AED renouvelé d’une année sur l’autre… sans aucune justification valable. Comment peut-on imaginer que toute une équipe ait pu à ce point démériter ? Comment ne pas imaginer que ce ne soit qu’une mesure de rétorsion ? Malheur à ceux qui ne savent ou ne veulent pas « plaire »

La situation des AED TICE est particulière mais relève de la même gestion « humaine » : le transfert des compétences à la Région se fait en oubliant les personnels formés et compétents. Certes, ces personnels, dans leurs missions, ne dépendront plus de l’Education Nationale mais, pour de simples raisons de continuité du service public, n’aurait-on pas pu prévoir de les maintenir dans leur établissement à la rentrée prochaine ? Cela éviterait bien des problèmes actuels et à venir…

Nous allons participer aujourd’hui aux FPMA, commissions dont le but est de satisfaire au mieux les personnels entrés dans l’académie cette année par le biais de l’inter ou qui déjà dans l’académie, souhaitent changer d’affectation. Tout cela bien sûr dans l’égalité de traitement, l’équité et la transparence .C’est de loin la plus importante des opérations de gestion de l’année.

Ce mouvement intra 2015 s’est déroulé dans des conditions particulières avec la bonification de 900 points pour les TZR sur le GEO de leur ancienne ZR. Cette bonification que nous avons dénoncée a perturbé un mouvement que nous aurions aimé voir plus fluide grâce à l’augmentation du nombre de postes vacants offerts. Certains collègues, en rapprochement de conjoint, devront encore attendre au moins une année avant de voir leur vœu se réaliser. Nous laissons ici à l’administration l’entière responsabilité des conséquences de sa décision unilatérale.

De plus, le nombre de postes vacants après mouvement démontre bien l’inutilité d’une telle mesure qui n’a pas atteint l’objectif qui lui avait été donné : stabiliser les TZR sur des postes, en particulier dans l’Est où il restera 66 postes et un nombre insuffisant de TZR pour les occuper et, évidemment, pour effectuer des remplacements de courte et moyenne durée. (en Histoire/Géo : 25 postes vacants N/E pour 2 TZR, en Mathématiques 19 PV pour 5 TZR) Nous ne pouvons pas dire que cette opération a été un franc succès.

Comme nous l’avons déjà annoncé ici, nous demanderons à ce que le CHSCTA soit chargé du suivi des personnels affectés dans les deux nouvelles zones de remplacement et des conséquences qu’aura la dégradation de leurs conditions de travail.

Quelques statistiques sur ce mouvement : sur les 1074 demandeurs seuls 499 n’étaient pas obligés de participer au mouvement. Ils ne sont que 254 à avoir obtenu satisfaction. Sur l’ensemble des TZR, moins de la moitié a été stabilisée en poste fixe ! (133/293)

Le mouvement spécifique académique est souvent l’occasion de relever quelques incohérences Faut-il rappeler aux inspecteurs chargés de donner un avis que l’appréciation « pas de poste vacant » ne permet pas d’évaluer les compétences d’un enseignant ? De même, ne mettre qu’un seul avis favorable pour un poste précis ne permet pas de le pourvoir si la personne pressentie en obtient un autre.

Après ces FPMA, serait-il possible d’avoir un jaune intégrant toutes les modifications ?

Le GT TZR/CDI a été avancé au 22 juillet, nous continuons à demander son report à une date ultérieure afin que l’ensemble des postes et BMP disponibles (départs à la retraite après le 1 er novembre, en disponibilité, en ATP…) puissent être connus lors de sa tenue. De même, nous demandons à ce que les règles régissant ce GT soient connues avant sa tenue et non pas découvertes en séance comme ce fut le cas l’année dernière.

Une réouverture du serveur est-elle prévue afin que les TZR affectés en extension puissent exprimer leurs préférences ? Quand aura lieu le GT pour l’affectation des stagiaires ? Quelle suite a été donnée à nos remarques sur les CSV et les BMP ?

Nous ne saurions terminer cette déclaration liminaire sans remercier toute l’équipe du mouvement pour sa disponibilité malgré la surcharge de travail de cette année.

Nous tenons ici à rappeler à l’ensemble des membres de cette FPMA que nous sommes soumis à une obligation de discrétion professionnelle. Or, nous avons été alertés par certains de nos collègues candidats à l’intra sur le fait que d’autres candidats avaient eu connaissance du projet. Le SNES-FSU Réunion déplore ces agissements qui ne sont en rien un gage de transparence comme certains voudraient le laisser entendre, mais sont générateurs de stress chez nos collègues.

Nous réaffirmons ici notre attachement au paritarisme et aux règles qui le régissent.

Toutes les modifications du projet proposées par le SNES visent à améliorer les mutations du plus grand nombre en respectant toutes les règles du mouvement.


Brèves

Enquète baccalauréat

samedi 18 novembre
Sur le Web : Lien

twitter

samedi 18 novembre
PDF - 5.6 ko

adresse mail du Snes-Fsu Réunion dédiée aux mutations

jeudi 16 novembre

Mouvement inter

Stagiaires : snesiufm@reunion.snes.edu

Titulaires : mut2018@reunion.snes.edu

Mouvements :

documentation@reunion.snes.edu

philosophie@reunion.snes.edu

lettres-classiques@reunion.snes.edu

lettres-modernes@reunion.snes.edu

allemand@reunion.snes.edu

anglais@reunion.snes.edu

espagnol@reunion.snes.edu

creole@reunion.snes.edu

autres.langues@reunion.snes.edu

histoire-geographie@reunion.snes.edu

sciences-economiques-et-sociales@reunion.snes.edu

mathematiques@reunion.snes.edu

technologie@reunion.snes.edu

sii@reunion.snes.edu

sciences-de-la-vie-et-de-la-terre@reunion.snes.edu

sciences-physiques-et-chimie@reunion.snes.edu

education-musicale@reunion.snes.edu

arts-plastiques@reunion.snes.edu

sciences-medicales@reunion.snes.edu

economie-et-sciences-de-gestion@reunion.snes.edu

hotelerie-et-restauration@reunion.snes.edu

cpe@reunion.snes.edu

psyen@reunion.snes.edu

mut2018@reunion.snes.edu